Hamilton, une colère et une terrible prise de conscience

Hamilton, une colère et une terrible prise de conscience

Sixième du Grand Prix de Miami, Lewis Hamilton a de nouveau vécu une course frustrante, marquée par des échanges tendus avec son ingénieur.

Encore un week-end difficile pour Lewis Hamilton. Alors que Max Verstappen et Charles Leclerc ont à nouveau joué les premiers rôles lors du Grand Prix de Miami, remporté par le Néerlandais, le pilote Mercedes a suivi les événements d'assez loin. Le Britannique, qui n'avait pas marqué de points lors de la course précédente, a cette fois-ci terminé à la sixième place, juste derrière son coéquipier George Russell.

À lire aussi

Le septuple champion du monde était pourtant supérieur à son partenaire, mais Russell a pu prendre l'avantage en fin de course en changeant de pneus sous les phases de safety-car. Hamilton aurait pu faire de même, mais le Britannique et ses ingénieurs ont trop longtemps hésité. Et surtout, le pilote n'a pas apprécié qu'on lui demande de prendre une décision stratégique.

" " C'est votre travail !

" Dans ce scénario, je n'ai aucune idée de l'endroit où se trouvent les autres pilotes ", a fulminé Hamilton. Donc si l'équipe dit que c'est ma décision, je n'ai pas les informations pour prendre cette décision. C'est votre travail ! Prenez la décision pour moi, vous avez tous les détails. Ce n'est pas mon cas. Je ne comprends pas".

Pour Hamilton, c'est d'autant plus regrettable que ce petit accrochage entre lui et son équipe n'est pas le premier d'un début de saison cauchemardesque. Le Britannique attend des jours meilleurs, mais il n'a pas senti d'amélioration de sa voiture ce week-end en Floride. "Malheureusement, non. Nous sommes aussi rapides que lors de la première course et nous ne nous sommes tout simplement pas améliorés en cinq courses, regrette Hamilton. Mais j'espère que nous y parviendrons un jour. Nous devons juste continuer à essayer et à travailler dur".